Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Électricité verte. Greenpeace épingle les géants du secteur
mis en ligne le 28/09/18 par Reunig Kozh

Dans son classement des fournisseurs d’électricité verte, Greenpeace met un zéro pointé aux géants du secteur : EDF, Engie ou Total.

Ce classement est parti du constat de la multiplication des offres dites vertes, c’est-à-dire s’appuyant sur des moyens de production renouvelables. Plus de dix ans après l’ouverture du marché français à la concurrence, les acteurs cherchent tous à plus ou moins surfer sur les préoccupations environnementales des Français.

L’intégralité du classement

Marché « illisible »

« Il y a une vraie attente des consommateurs », estime Alix Mazounie, chargée de campagne chez Greenpeace. Mais le marché est « illisible » pour le grand public, regrette-t-elle.

Les fournisseurs se contentent généralement d’acheter un certificat dit de « garantie d’origine », qui atteste qu’une quantité équivalente d’électricité renouvelable à celle qui a été vendue au client a bien été injectée dans le réseau d’électricité, en France ou ailleurs en Europe. « Cela signifie qu’un fournisseur d’offres vertes peut se contenter d’acheter de l’électricité produite dans une centrale à charbon ou nucléaire, du moment qu’il achète aussi un certificat « vert » », pointe l’ONG.

On en profite pour dire qu’on peut changer de fournisseur et que c’est très simple

Greenpeace a du coup établi son propre classement, selon une méthodologie déjà éprouvée dans d’autres pays. Quatre critères ont été retenus pour noter les fournisseurs : « Quelle électricité produisent-ils (pour ceux qui sont producteurs) ? », « Quelle est leur politique d’achat d’électricité ? », « Quel usage font-ils des « garanties d’origine » ? » et « Quels investissements (et désinvestissements) ont-ils effectués et quels investissements prévoient-ils ? ».

Certains fournisseurs d’électricité sont VRAIMENT verts… d’autres VRAIMENT PAS ! Et le vôtre ? #GuideElectriciteVerte https://t.co/Zuvwn7q5A5 pic.twitter.com/AQEBQrjfAV
— Greenpeace France (@greenpeacefr) 28 septembre 2018

Au final, les entreprises les mieux notées sont celles qui « accélèrent la transition énergétique », résume Alix Mazounie. « On en profite pour dire qu’on peut changer de fournisseur et que c’est très simple », souligne-t-elle.

19 producteurs passés au crible

Pour cette édition, Greenpeace a passé au crible 19 producteurs, qui ont été actifs sur l’ensemble de l’année dernière (d’autres acteurs se sont depuis lancés sur le marché français, comme Leclerc récemment). Trois petits fournisseurs (Énergie d’Ici, Enercoop et Ilek) ont ainsi été jugés « vraiment verts », parce qu’ils proposent une électricité à plus de 95 % renouvelable et soutiennent les petits producteurs d’électricité renouvelable.

Six autres sont « en bonne voie » (Planète Oui, ekWateur, Energem-UEM, Gaz et Électricité de Grenoble (GEG), Sélia et Alterna) : l’ONG juge qu’ils font des efforts en matière de renouvelables.

Quatre sont encore jugés « à la traîne » : Plüm énergie, La coopérative Lucia, Proxelia et Énergies du Santerre.

Des fournisseurs « vraiment mauvais »

Quant au bas du classement, celui des fournisseurs « vraiment mauvais », il est occupé par les grands noms de l’énergie : Total Spring, Direct Énergie (racheté par Total), Engie et sa filiale Happ-e, EDF et sa filiale Sowee.

À l’acteur historique, il est reproché de produire essentiellement une électricité d’origine nucléaire, une technologie à laquelle Greenpeace s’est toujours opposée en la jugeant « non seulement polluante, mais aussi dangereuse ».

Quant à Total, « il investit massivement dans des énergies émettrices de gaz à effet de serre et des projets de forage pétrolier menaçant la biodiversité et le climat ».

Enfin, l’appréciation sur Engie est plus nuancée : Greenpeace lui reconnaît des efforts pour se débarrasser de centrales à charbon et investir dans les renouvelables. « Mais l’entreprise continue de produire une électricité fortement émettrice de gaz à effet de serre et très polluante », juge l’ONG, qui pointe aussi du doigt son exploitation du parc nucléaire belge.

Voir en ligne : https://www.letelegramme.fr/france/...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0