Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Le Ris. Les surfeurs refusent la mort de leur spot [Vidéo]
Le Télégramme 31 janvier 2019
dimanche 3 février 2019 16:00
mis en ligne le 01/02/19 par Reunig Kozh

L’information a été donnée par Le Télégramme, le 22 janvier : la baignade restera interdite plage du Ris jusqu’à ce que les sources de contamination bactériologique qui la rendent impropre soient traitées. Les surfeurs, usagers du lieu toute l’année, refusent la mort de leur spot et appellent à mobilisation sur place, dimanche.

« Je me vois mal discuter de surf avec un jeune dans dix ans et lui dire que moi, j’ai surfé au Ris et que je n’ai rien fait pour empêcher ça, que j’en ai bien profité et qu’il n’a qu’à se débrouiller. Non. Impossible. On doit se battre aujourd’hui. Arnaud Thomas, il la connaît bien cette plage du Ris. « J’avais 10 ans quand j’ai commencé le bodyboard ici. Le Ris, c’est un spot d’apprentissage. On peut venir à pied, à vélo, à scooter, voire se faire déposer par les parents pour l’après-midi. C’est le spot urbain de Douarnenez. En hiver, les jeunes sont des dizaines pour faire du back-wash. Après, quand on est plus aguerri, c’est Les Roches blanches.

« On constate qu’après vingt ans d’efforts pour tenter d’enrayer les problèmes de pollution, la situation n’a de cesse de se dégrader, poursuit Yann Le Quéau, qui surfe, lui aussi, depuis plus de vingt ans et qui ne se voit pas, en l’état, venir avec ses deux bambins surfer ici l’été prochain. Même si, curieusement, le surfeur n’est pas classé dans la même catégorie que le baigneur et que, pour l’heure, la baignade ne lui est pas interdite. Car elle l’est - ou du moins le sera - quand l’arrêté demandé par la préfecture sera édicté et dûment affiché sur la plage.

Des cas d’infections depuis quelques années

« En hiver, avec nos combis, on peut rester trois heures dans l’eau facile. En été, bien plus, indique Yann. Et évidemment, ce sont les débutants qui sont susceptibles de boire souvent la tasse. Mais dans tous les cas, dans les rouleaux, de l’eau de mer, on en avale et on en a plein le nez et les oreilles. « Depuis quelques années, on a relevé des cas d’infections, type gastro et autres, qu’on est sûrs d’avoir contractés ici au Ris mais aussi sur d’autres spots alentour, ajoute Arnaud.

On se réunit parking du Ris, planche et combi, dimanche 3 février, à 16 h, pour une photo de la mort.

Yann et sa tenue plus appropriée pour Halloween que pour le surf explique que c’est pour évoquer l’appel lancé à tous les surfeurs de la région pour dimanche, baptisé « Temps mort au Ris ». « Il s’agit de dénoncer les pollutions dont nous sommes victimes. Le Ris est un spot emblématique, celui des enfants et de l’apprentissage de nos pratiques. Il est urgent que ça bouge ! On se réunit parking du Ris, planche et combi, dimanche 3 février, à 16 h, pour une photo de la mort. Venez nombreux ! » C’est ainsi que se présente l’événement sur Facebook. En quelques jours, 139 personnes ont déjà indiqué qu’elles participeraient et 360 se disent intéressées.

« Pas question de pointer les coupables »

« Notre seul objectif, dimanche, est de réaliser des images dont nous espérons qu’elles interpelleront le maximum de personnes, indique Arnaud, qui sait qu’il peut déjà compter sur plusieurs propriétaires de drones et de caméras sous-marines. « Nous nous rendrons tous ensemble à l’eau et ferons semblant d’être morts lorsque retentira la corne de brume. Fidèles à l’esprit du petit monde du surf, Yann et Arnaud insistent sur le côté « non politique » de leur action. « Pas question pour nous de pointer du doigt des coupables, insiste Yann, qui a de la famille dans l’agriculture. La situation est complexe, nos élus sont là pour s’occuper de ces questions. Cependant, nous les rappelons à leurs responsabilités ». « Différentes associations et beaucoup de citoyens nous ont encouragés et assuré qu’ils se joindront à nous dimanche, informe Arnaud. Nous espérons que cela se fera dans le respect des uns et des autres. Il y aura des nageurs du Coulinec, des copains du club de kayak, des marcheurs nautiques… Nous, on accueille nos potes surfeurs et on fait notre truc, les autres font ce qu’ils veulent, la porte est ouverte ».

Voir en ligne : https://www.letelegramme.fr/finiste...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0