Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
E-Kêr. La transition à la portée de tous
Le Télégramme 28 sept 2019
mis en ligne le 28/09/19 par Reunig Kozh

En réunissant plusieurs acteurs de la transition écologique pour une journée d’échange avec le public, samedi, à la MPT, l’association E-Ker a voulu montrer que c’est aussi à la portée de tous.

« Quand j’ai commencé à parler de transition écologique, il y a 25 ans, on ne m’écoutait que d’une oreille alors j’ai décidé de faire », témoigne Evelyne Adam, la conceptrice de la Kerterre, une petite maison ronde construite à base de chanvre et de chaux, économe pour l’homme et la planète. La plus vieille Kerterre a aujourd’hui 22 ans. Elle a donc pu constater qu’elle résiste à l’épreuve du temps. Le chanvre est très résistant et isolant. La chaux, elle, redevient du calcaire et durcit comme de la pierre avec les années. Et l’engouement pour cet habitat écologique qui s’intègre parfaitement dans le paysage connaît un succès grandissant. Les Kerterre du Pays bigouden ont essaimé un peu partout en France mais aussi en Suisse ou en République tchèque. Un premier permis de construire pour une Kerterre de 80 m2 a été délivré en Corrèze et à Rennes, une déclaration de travaux vient d’être acceptée. « On a aussi des demandes qui nous parviennent de la Réunion ou du Canada », a précisé Evelyne Adam. La Kerterre a également été reprise par l’architecte Luc Schuitten, à la Saline royale d’arc, et à Senans, au sein d’un jardin des habitats vivants.

S’approprier la production d’énergie

Tout aussi enthousiasmant est le système de production d’énergie solaire, le Easy sun system, développé par un ingénieur allemand installé à Crozon. Matthias Beyersdorffer vit ainsi depuis 13 ans dans une maison écologique 100 % autonome et alimente également son véhicule Zoé, à hauteur de 80 % avec l’électricité produite. « On a une consommation sans limite dans nos maisons alors qu’on est à une étape cruciale. Ce système modulaire s’adapte à la consommation », a fait valoir l’ingénieur, qui veut mettre la technologie au service de l’écologie et montrer que c’est possible.

Marie Nicolas, de l’ONG nantaise Bolivia Inti sud soleil, qui développe la cuisson écologique en France et à l’international, est quant à elle venue parler de l’utilisation de petits fours solaires qui contribuent à réduire l’impact sur l’environnement. Économes en combustibles, ils permettent de lutter efficacement contre la déforestation et la dégradation des sols. C’est aussi un gain de temps pour les femmes et les enfants libérés des corvées de bois.

Cette journée a aussi été l’occasion de parler des projets de production d’énergie citoyenne et du projet Kerwatt mené sur le territoire, en lien avec le réseau Taranis et d’autres associations bretonnes. L’ambition est de permettre à chacun de s’approprier la production d’une énergie propre et locale. Un travail de reconquête qui passe notamment par l’identification de toits d’intérêt collectif susceptibles d’accueillir une unité de production solaire photovoltaïque (mairie, école, ESAT, ferme bio…).

Voir en ligne : https://www.letelegramme.fr/finiste...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0